Blessure abandon Dépendance affective relation toxique Schémas amoureux répétitifs

Pourquoi suis-je sans cesse attirée par les hommes toxiques ?

Tu aimerais rencontrer un homme bien mais tu n’attires que les hommes toxiques, pourquoi ? Tous les hommes que tu rencontres sont manipulateurs ou inaccessibles et te font vivre un calvaire ? Les hommes gentils ne t’intéressent pas, tu as toujours besoin de retourner vers les hommes toxiques : comment s’en libérer ?

Les hommes toxiques, quelle histoire !

Quand on me dit « hommes toxiques », je pense : de nombreux rôles de Vincent Cassel (Mon Roi, Black Swan), le duc de Guise, l’acteur de 365 Jours et de 50 nuances de Grey… parce-que même si les films les ont romancés et les ont rendus magnétiques, leur fonctionnement reste le même. Ils font galérer les femmes, sont mystérieux, manipulateurs, forçeurs, incohérents, parfois culpabilisants et l’héroïne de l’histoire ne peut s’empêcher de s’accrocher à eux.

Et le pire, c’est que lorsqu’on est attirée par les hommes toxiques, c’est que l’on se sent démunie : on ne sait pas pourquoi cette attirance nous poursuit à chaque fois, c’est plus fort que nous et on a presque l’impression d’être comme une personne droguée qui ne pourrait s’empêcher d’aller vers ce qui la rend esclave. Pourtant, à chaque fois, c’est la même histoire : on se sent forte et revalorisée au début, on pense qu’on maîtrise la chose, on se sent doublement existé à travers cette relation intense et ensuite, les choses basculent et nous ne sommes plus maîtres de rien. Nous nous sentons basculer avec cette chute et notre bonheur avec : plus rien n’a de sens que la reconquête de cet homme qui au bout du compte, n’a jamais vraiment été le nôtre.

Pourquoi les dépendantes affectives attirent les hommes toxiques ?

Oui parce-que ce n’est pas n’importe quel profil qui attire ce genre de personnalité manipulatrice à répétition. N’importe qui peut être victime de manipulation si tant est que la victime a une vulnérabilité en elle permettant au manipulateur de rentrer dans ses failles et d’y installer son emprise.

Cependant, quand on répète sans cesse les mêmes schémas, ce n’est pas anodin. On ne peut pas se déresponsabiliser totalement de ce genre d’évènement : pour que j’accepte dans ma vie toujours le même type de personne, c’est bien qu’il faut que je sois moi-même une partie de ce système, empêtrée dans ce fonctionnement de telle manière à ce qu’une partie de moi se fonde en lui. Et bien souvent, ce sont les personnes souffrant de dépendance affective qui en sont les victimes. Pourquoi ?

Le principe des vases communicants.

Une rencontre amoureuse, c’est comme deux vases qui communiquent l’un avec l’Autre. Ce qui fait qu’on est attiré par une personne et non par une autre, c’est le fait que dans cette personne, quelque chose de personnel va nous toucher : une partie de nous va se reconnaître dans l’Autre soit parce-qu’on admire la personne, soit parce-que l’on ressent de l’empathie et de la sensibilité pour elle. Mais c’est quoi toujours soi que l’on cherche dans l’Autre.

Mais jusqu’à quel point ?

Les personnes souffrant de dépendance affective manquent de quelque chose d’essentiel : d’elles-mêmes. Elles se manquent à elles-même, c’est comme si elles avaient l’impression d’être « vide de l’intérieur », de n’avoir aucune profondeur, de ne pas avoir d’âme, de valeur personnelle. C’est la raison pour laquelle elles se sentent si peu sécurisées en étant seules, face à elles-mêmes et qu’elles cherchent un palliatif à ce vide personnel dans la rencontre amoureuse.

Le manipulateur, lui, manque aussi cruellement de lumière, d’âme, de sens, d’amour. Il souffre presque exactement des mêmes blessures de rejet et de haine de soi. A la différence que sa façon de remplir ce manque a été de détourner l’Autre pour mieux le conquérir, d’écraser l’Autre pour se sentir puissant, de l’utiliser, d’abuser de ses faiblesses pour aspirer sa lumière, et, en fin de compte, de le faire passer pour le coupable pour ne pas avoir à affronter sa propre responsabilité.

Pour schématiser, le dépendant est « dans le moins, dans le manque, dans la recherche de l’Autre » pour combler son vide intérieur. Le manipulateur, lui, est dans l’apparence, dans le « trop », il se donne une apparence d’une personne équilibrée, confiante et remplie pour mieux culpabiliser l’Autre et profiter de lui.

C’est en ça que le principe des vases communicants explique bien la relation entre dépendants affectifs et manipulateurs. Le manipulateur apporte au dépendant ce qu’il cherche depuis toujours : le charisme, la confiance, un semblant de sécurité qui cache un contrôle absolu, contrôle que le dépendant ne parvient pas à avoir sur lui-même et encore mois sur l’être aimé, un semblant d’amour-propre qui cache un orgueil surdimensionné et le dépendant a ce que le manipulateur cherche, c’est-à-dire une personne vulnérable à manipuler, à abuser, une sensibilité et une lumière à souiller, à éteindre pour ne pas être mis soi-même en porte-à-faux. Le manipulateur ne supporte pas que l’Autre brille à sa place.

Mais alors pourquoi est-on sans cesse attirée par eux ?

Il y a aussi une deuxième chose à savoir sur les hommes toxiques et qui explique bien l’adoration généralisée qui est focalisée sur eux : la recherche de passion.

Dans nos sociétés occidentales, par bien des égards, on nous pousse à aller vite. A surconsommer plus qu’il n’en faut, à rechercher l’extrême et l’absolu dans toute expérience, encore plus en amour et dans la sexualité. On souffre de cette injonction d’être une femme ou un homme parfaitement accompli sur tous les plans et sans complexes et les films romantiques mis en avant valorisent cette image de la relation passionnée, intense, basée sur la passion, le plaisir sexuel voire la soumission de la femme fac au plaisir de l’homme mystérieux, toxique.

En d’autres termes, les hommes toxiques représentent la carotte après laquelle on court : ils nous apportent de la passion, de l’intensité, du plaisir à court-terme, ils nous donnent, par leur incohérence, leur manipulation mentale et sexuelle, ce fantasme d’être la proie poursuivie par le chasseur insatiable et sur le point d’être mangée ( ce qui, disons-le, est terriblement excitant). Tout ça pour dire que, quand nous sommes en relation avec des relations toxiques, il y a deux plans qui se jouent : celui du fantasme de vivre une passion dévorante dans laquelle on se sent pleinement existé, être l’héroïne d’un roman sensationnel et celui de la réalité dans laquelle on se laisse noyer dans une histoire d’abus et de violence vouée à l’échec et qui n’a rien de romantique.

Souvent, quand on fréquente des hommes toxiques, c’est davantage le fantasme de la passion et le feu que l’on cherche, plutôt que ces hommes en particulier. On veut se sentir vibrer et c’est ce qu’ils nous promettent.

Comprendre le mécanisme des schémas répétitifs.

Plus haut dans cet article vous ai parlé des schémas répétitifs à l’origine de cette attirance… laissez-moi vous en dire plus à ce sujet.

La plupart du temps, quand on souffre d’une addiction comportementale ou de substance,quand on ne peut s’empêcher malgré soi de répéter une habitude, un mode de fonctionnement, une pensée qui nous conduisent inlassablement à l’échec ou à répéter des résultats qui ne nous mènent à rien, c’est que nous avons adopté inconsciemment une stratégie inefficace.

Notre inconscient a pris l’habitude d’aller vers tel comportement/personne/situation, parce-qu’à un moment donné, dans l’histoire du sujet, ça lui a servi, ça a été la meilleure décision possible. De plus, ce mécanisme de stratégie inconsciente est encore plus profonde quand elle a été apprise durant l’enfance, par les modèles, les parents, les expériences vécues : c’est ce que l’on appelle un schéma. C’est comme si toute votre vie on vous avait appris à compter de 2 en 2 instinctivement et que vous vous retrouviez aujourd’hui, en incapacité de compter et de voir les chiffres se suivre de 1 en 1. Vous avez été façonnés d’une manière à ne voir et à ne penser les choses que de cette manière et au niveau inconscient, ce comportement est le plus efficace pour vous.

C’est exactement la même chose avec les hommes toxiques. Il y a de fortes chances pour que dans votre parcours, à un moment donné, vous vous soyez retrouvé dans un situation où ces hommes étaient les seuls modèles que vous aviez à disposition, les seuls « moyens affectifs » possibles, les premières expériences ou même les modèles parentaux reçus. ça vous a façonné et au niveau inconscient, encore aujourd’hui, ils continuent de vous apporter un bénéfice (comme celui du plaisir instantané et de la passion que nous avons vu plus haut), même s’ils vous détruisent. C’est d’autant plus vrai quand vous avez subi un traumatisme (c’est-à-dire un choc émotionnel que vous n’avez pas pu assimiler) en rapport avec la manipulation, l’abus, le domaine affectif.

Pour aller plus loin…

Si vous souhaitez mettre un terme à ces schémas, vous donner l’opportunité de travailler sur vous afin de vous aimer + et d’enfin vivre les belles histoires d’amour que vus méritez avec des hommes sains et sécurisants, je vous invite à visionner la vidéo suivante :

Vous pouvez également réserver votre Bilan Sentimental Offert si vous souhaitez être coachée pour sortir de la dépendance affective grâce à ce lien : https://calendly.com/chloe-merckaert/bilansentimental?month=2022-07

Rejoignez-moi sur Instagram pour avoir du contenu quotidien sur l’amour-propre et les relations amoureuses : https://www.instagram.com/chloemerckaert/

A très vite, affectueusement,

Chloé, S’aimer +.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Follow Me!